tortue
CROISIERES AUX ANTILLESHome Page
>> ALBUM DE CROISIERES english
BONJOUR
PROGRAMME
BATEAUX
CARTE ANTILLES
METEO
CONSEILS
TARIFS
PLANNING
RESERVATIONS
ALBUM DE
CROISIERES
ALBUM PHOTOS
CAPITAINE
CONTACTS
LAST MINUTE
LIENS
CROISIERE  51   
en mer

Les Grenadines
MARTINIQUE
LES GRENADINES

DU 30 JUIN AU 15 JUILLET 2003

 

carte

Le bateau :
SUN ODYSSEY 40

L'équipage :
Esmeralda et Christophe + Josée comme cuisinière.

L'itinéraire :
Le Marin, Anses d'Arlet, Rodney Bay, Marigot, Bequia, Mustique, Tobago Cays, Palm, PSV, Cariacou, Union, Mayereau, Bequia, St-Lucie, Le Marin.
200 miles.

 

lire le journal de bord.

voir les photos.


Le journal de bord :



Les photos :

Esmeralda et Christophe sous voile.

L'Anse noire
en Martinique.

Monument dédié aux tortues à Mustique.

Envol de sternes.

L'école de Mustique.

Petit-Tabac vue des
Tobago Cays.

La côte nord de Bequia.

Tortue caret (imbriquée) chez Orton King à Bequia.

Esmeralda et Christophe aux Tobago Cays.

Tiens bon la barre.

Christophe au milieu
de la chapelle Sixtine.

Hello everybody !!


Entrée des Tobago Cays.


Prête pour la plongée.

White Island.

Commentaires : Et pour le plaisir, voici une pensée d'André Suarès :
"Comme tout ce qui compte dans la vie, un beau voyage est une oeuvre d'art : une création. (...) Le voyageur est encore ce qui importe le plus dans un voyage. (...) Un homme voyage pour sentir et pour vivre. A mesure qu' il voit du pays, c'est lui-même qui vaut mieux la peine d'être vu. (...) Voilà pourquoi le voyage est si beau quand on l'a derrière soi : il n' est plus et l'on demeure."

Et toujours pour le plaisir :

Pour l'enfant, amoureux de cartes et d' estampes,
L'univers est égal à son vaste appétit.
Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes!
Aux yeux du souvenir que le monde est petit !

Un matin nous partons, le cerveau plein de flamme,
Le coeur gros de rancune et de désirs amers,
Et nous allons suivant le rythme de la lame,
Berçant notre infini sur le fini des mers :

Les uns, joyeux de fuir une patrie infâme ;
D'autres, l'horreur de leurs berceaux, et quelques uns,
Astrologues noyés dans les yeux d'une femme,
La Circé tyrannique aux dangereux parfums.

Pour n'être pas changés en bêtes, ils s' enivrent
D'espace et de lumière et de cieux embrasés ;
La glace qui les mord, les soleils qui les cuivrent,
Effacent lentement la marque des baisers.

Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir, coeurs légers, semblables aux ballons,
De leur fatalité jamais ils ne s'écartent,
Et, sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !

Ceux-là dont les désirs ont la forme des nues,
Et qui rêvent, ainsi qu'un conscrit le canon,
De vastes voluptés, changeantes, inconnues,
Et dont l'esprit humain n'a jamais su le nom!"

(extrait de : "Le Voyage" de Baudelaire)

haut de page page précédentepage suivante
Xtrados home page